• thirtysomething - 01x01 - Pilot

    thirtysomething - 01x01 - Pilot

    Puisque j'entre officiellement dans la trentaine aujourd'hui, quoi de plus naturel que de me plonger à la découverte d'une série qui a fait de cet âge tant redouté son sujet d'étude ? Confortablement installé dans mon canapé, je suis parti cet après-midi à la rencontre des sept protagonistes de thirtysomething, série américaine de la fin des années 80 et je vais donc me servir de ce premier billet pour vous la présenter succinctement.

    Qui, quand, où ?

    Ce premier épisode est naturellement le fruit de l'imagination des créateurs de la série, Marshall Herskovitz et Edward Zwick. Il fut réalisé par le même Marshall Herskovitz et diffusé pour la première fois le 29 septembre 1987 sur ABC.

    C'est avec qui ?

    La distribution principale est composée de Timothy Busfield (Elliot Weston), Polly Draper (Ellyn Warren), Mel Harris (Hope Murdoch Steadman), Peter Horton (Gary Shepard), Melanie Mayron (Melissa Steadman), Ken Olin (Michael Steadman) et Patricia Wettig (Nancy Krieger Weston).

    De quoi ça parle ?

    Philadelphie, 1987. Michael et Hope  forment un jeune couple de trentenaires qui sentent leur vie leur échapper peu à peu depuis la naissance de leur fille Jane, âgée de sept mois quand commence la série. Mike regrette de ne plus avoir de réels moments d'intimité avec Hope, qui ne sait plus où donner de la tête depuis qu'elle s'occupe à plein temps de sa fille et ne souhaite pas reprendre son activité professionnelle. Quand le meilleur ami et la cousine de Mike, Gary et Melissa, leur demandent de venir camper avec eux un week-end pour se ressourcer, Hope écope de la tâche délicate qui consiste à recruter une baby-sitter pour Jane. Lorsque Mike, qui travaille dans la publicité, confie au détour d'une conversation à son associé Elliot qu'il lui arrive de se demander ce que cela ferait d'avoir une liaison avec l'une de ces femmes auxquelles il sourit quotidiennement dans la rue, celui-ci lui avoue avoir trompé son épouse Nancy et qu'il regrette de l'avoir fait. De son côté, la meilleure amie d'Hope, Ellyn, célibataire carriériste et sans enfant, lui confie qu'elle a peur que leurs choix de vie respectifs les éloignent irrémédiablement.

    Et j'en pense quoi ?

    Du bien. Même si les considérations autour de l'organisation de la vie conjugale et parentale du couple au centre de la série sont assez loin des miennes, étant à ce jour célibataire et sans enfant, je me suis quand même reconnu dans les doutes qui remuent Mike et Hope. Sans me retrouver tout à fait dans le rôle de l'éternel adolescent, j'avoue avoir beaucoup apprécié la part d'insouciance du personnage de Gary et j'ai également été touché par la détresse d'Ellyn, qui se sent dévaluée en société parce que les choix qu'elle a faits pour sa vie ne correspondent pas à ceux faits par la majorité. Les personnages ne sont pas parfaits et sonnent tout simplement vrai. Je n'ai pas eu l'envie irrépressible de considérer Elliot comme quelqu'un de méprisable parce qu'il a eu une liaison dont Nancy n'est pas encore au courant. La série a su éviter de faire dans le manichéen en nous présentant Elliot comme un être humain faillible et non comme un salopard à prendre en grippe dans les plus brefs délais. D'autre part, on ne sait quasiment rien sur Nancy pour le moment, si ce n'est qu'elle est constamment occupée à gérer sa vie de famille, peut-être nous réserve-t-elle elle aussi une surprise du même acabit.

    Quand Ellyn fait comprendre à Hope qu'elle ne se fait pas d'illusion et qu'elle sait pertinemment que tout le monde se questionne sur son célibat dans son dos, au moment où Melissa explose de rage en racontant que son dernier petit ami en date l'a trompée avec une fille qu'elle lui avait présentée ou encore et surtout quand Mike et Hope s'avouent à quel point ils étaient attachés à leur vie à deux et sont terrifiés par l'avenir en tant que parents, on ne peut s'empêcher de se dire que les préoccupations des trentenaires n'ont pas énormément changé au cours des vingt-cinq dernières années. Pas convaincu que ce soit très rassurant, mais c'est appréciable de voir une série dont les personnages se posent des questions existentielles et on ne saurait y rester insensible.

    Des personnages auxquels on s'identifie relativement aisément et une écriture qui se veut honnête tout en soulevant des questions difficiles, voilà qui me semble bien parti pour devenir une de mes futures séries de référence.

    Tiens, je t'ai pas déjà vu quelque part, toi ?

    Parmi les acteurs non-réguliers apparaissant dans cet épisode, les sériephiles les plus aguerris (ou les plus physionomistes, l'un n'excluant pas l'autre) pourront reconnaître Tim Russ, alias Tuvok dans Star Trek: Voyager et  Frank dans Samantha Who? - qui prête ici ses traits à un vendeur d'accessoires pour le camping. Dans la même scène, on retrouve également Kimberly Foster, alias Michelle Stevens dans Dallas, laquelle incarne ici une cliente du magasin sur laquelle Mike se prend à fantasmer tout éveillé.


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Elvr
    Mercredi 28 Mars 2012 à 22:37

    En effet, je n'aurais jamais trouvé vu que je ne connais même pas de nom la série ! La date me fait un peu peur, j'ai peur de l'effet "série qui a mal vieilli" mais tu me demandes envie de tenter au moins le pilot (honte à toi parce que j'ai un watch liste longue  comme la muraille de Chine !)

    2
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:14

    Pendant longtemps j'avais entendu énormément de bien de cette série, elle faisait partie des fictions qui semblaient faire partie des classiques. J'avoue qu'elle a un peu moins bien vieilli qu'Angela, 15 ans (même coupables), mais ça reste quand même une série profondément honnête et authentique comme on en voit peu. :)

    3
    Toeman
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:22

    Tiens, tiens, Patricia Wettig et Ken Olin ne sont jamais bien loins l'un de l'autre, que ce soit à la ville ou à l'écran. C'est un duo que j'apprécie beaucoup, donc ça m'intéresse déjà pas mal.

    Je ne connaissais la série que de nom, et je n'ai jamais approfondi le sujet plus que ça, alors merci pour la découverte !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :