• The Neighbors 01x01 - Pilot

    Bon, c'est bien joli de rigoler, les enfants, mais la saison 2013-2014 arrive à grands pas, et ceux d'entre vous qui me lisent encore ont eu l'occasion de s'apercevoir que j'avais pris un retard considérable dans le pari fou que ladyteruki et moi nous étions lancés voilà déjà un peu plus d'un an. Du coup, vous avez forcément déjà fait votre marché parmi les séries de la saison écoulée, mais qu'à cela ne tienne, ça ne m'empêchera pas de vous livrer mes impressions sur les œuvres concernées. Et si jamais vous n'avez pas encore lu l'avis de ladyteruki portant sur le même sujet, rien de plus simple que de cliquer sur la bannière que vous trouverez en fin d'article pour y remédier.

    The Neighbors 01x01 - Pilot

    Puisque la dernière critique en date se penchait sur Nashville, intéressons-nous de plus près aujourd'hui à la seule autre nouveauté reconduite pour une seconde année par ABC après une saison relativement pauvre en succès : The Neighbors.

    Qui, quand, où ?

    Dan Fogelman est le créateur de la série et scénariste de ce premier épisode, dont la réalisation est assurée par Chris Koch. La première diffusion sur l'antenne d'ABC a eu lieu le 26 septembre 2012.

    C'est avec qui ?

    La distribution principale est composée de Jami Gertz (Debbie Weaver), Lenny Venito (Marty Weaver), Simon Templeman (Larry Bird), Toks Olagundoye (Jackie Joyner-Kersee), Clara Mamet (Amber Weaver), Tim Jo (Reggie Jackson), Ian Patrick (Dick Butkus), Max Charles (Max Weaver) et Isabella Cramp (Abby Weaver).

    De quoi ça parle ?

    2002. Un groupe d'extraterrestres venus de la planète Zabvron prend forme humaine et s'installe dans la communauté résidentielle d'Hidden Hills, New Jersey afin de déterminer si la Terre serait un environnement vital approprié si le réchauffement climatique de leur planète rendait celle-ci inhabitable. Dix ans plus tard, l'un des couples de la communauté repart pour Zabvron et met donc sa maison sur le marché. Celle-ci est acquise par une famille humaine qui risque d'avoir quelques difficultés à s'habituer au voisinage...

    Et j'en pense quoi ?

    Pour ne rien vous cacher, il faut bien que je vous avoue que  je me lançais dans The Neighbors avec un a priori des plus négatifs. Dès la lecture du synopsis de la série pendant la saison des pilotes, j'ai commencé à redouter une comédie de potache tout ce qu'il y a de plus lourdingue et qui ne devrait plus être produit depuis des années. Les annonces de casting ne m'avaient pas franchement rassuré : outre Simon Templeman, aperçu brièvement en guest çà et là et Jami Gertz - contre qui je n'ai rien en particulier, mais que je trouvais plus efficace à petite dose dans ER ou Ally McBeal qu'en actrice principale de la très oubliable Still Standing, c'était un peu le rendez-vous des illustres inconnus. Bref, autant dire que j'étais déjà à moitié convaincu de tenir là une des premières daubes à oublier de toute urgence de la saison (musique dramatique, moment d'intense émotion au douloureux souvenir d'Animal Practice et de Guys with Kids).

    C'est donc dans un état d'esprit tout sauf neutre que je visionnais pour la première fois le pilote de The Neighbors voilà presque un an, au bout d'une soirée comédies où Don't Trust the B---- in Apartment 23 et le pilote de Partners l'avaient précédé. Autant dire que c'était cuit d'avance : entre mes préjugés, une série à laquelle je m'étais très vite attaché et une autre dont le pilote m'avait laissé pour le moins perplexe, je ne pouvais que détester The Neighbors, ou dans le meilleur des cas, y être totalement indifférent. Et naturellement, BINGO! Je jugeais ce pilote d'un intérêt limité et m'empressais de le mettre tout en bas de la liste des critiques à rédiger en priorité. C'est fou comme avec le recul, on se rend compte des erreurs stratégiques de base qu'on peut commettre.

    Ayant pris la décision de ne pas poursuivre la série, je m'étonnais toutefois au cours de la saison de l'enthousiasme qu'elle semblait générer parmi mes fréquentations sur Twitter et au sein de la blogosphère sériephile, si bien qu'après avoir traîné la patte pendant des mois, je décidais enfin de m'atteler aujourd'hui à cette fameuse critique et donc de revisionner le pilote pour l'occasion.

    Bien m'en a pris, car je pense que ce second visionnage m'a permis de mieux cerner ce que la série cherchait à être au lieu de chercher en vain confirmation de mes attentes de l'année dernière. Si je n'ai toujours pas énormément ri, j'ai été en mesure de relever cette fois-ci les notes d'humour décalé qui m'avaient totalement échappé au cours du premier visionnage. De même, j'ai été agréablement surpris de constater que les bases de l'enrichissement mutuel des vies de la famille Weaver et de la communauté extraterrestre étaient en fait déjà posées avec une relative subtilité dans ce pilote, et que les quelques gags plus démonstratifs n'étaient finalement pas ce à quoi la série se cantonnerait. J'ai également mieux apprécié les prestations des comédiens qui sont finalement bien plus drôles dans leur sobriété qu'ils ne pourraient espérer l'être en cabotinant à mort. Mention spéciale d'ailleurs au petit Ian Patrick qui incarne Dick Butkus et parvient à être à la fois attendrissant et absolument terrifiant.

    En prêtant une plus grande attention aux dialogues, j'ai aussi pu mieux apprécier les petits détails qui font le charme de la communauté extraterrestre, comme par exemple, le fait que chacun a choisi le nom d'un athlète car ceux-ci représentent le nec plus ultra de la condition physique humaine.

    Pour le coup, je retiendrai ce qu'une publicité d'antan nous martelait durant des années sans que ça rentre : il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! Et si j'en crois les conseils avisés de mes camarades téléphages ou ceux du créateur de la série dans une interview parue cette semaine en ligne, The Neighbors n'a pas fini de me surprendre. Y'a du rattrapage dans l'air, voilà ce que j'en dis !

    Tiens, je t'ai pas déjà vu quelque part, toi ?

    Eh bien, pour le coup, non ! Je n'ai vu personne nulle part, parce qu'avec sa grande distribution principale pour un pilote d'une vingtaine de minutes, The Neighbors ne pouvait pas vraiment se permettre de dilapider son budget et de perdre un temps précieux à nous présenter des guests, ce que je lui pardonne aisément.

    L'avis de ladyteruki, c'est par ici !

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :