• Mom 01x01 - Pilot

    Voilà déjà presque deux semaines, je vous disais avoir la ferme intention de ne pas me laisser distancer cette saison et d'en finir au plus vite avec les programmes les plus médiocres de cette rentrée téléphagique. Et pourtant, voilà une bonne dizaine de jours que je galère pour réussir à vous exprimer mon ressenti face à l'une des premières comédies de cette saison. Mais rien ne sert de repousser l'échéance aux calendes grecques, d'autant que je n'ai absolument aucune envie d'être obligé de me le farcir une seconde fois pour trouver des choses à en dire...

    Mom 01x01 - Pilot

    Qui, quand, où ?

    Chuck Lorre s'est entouré d'Eddie Godoretsky et de Gemma Baker pour créer la série et écrire le scénario de ce premier épisode, dont la réalisation fut confiée à Pamela Fryman. La première diffusion a eu lieu le 23 septembre 2013 sur CBS.

    C'est avec qui ?

    La distribution principale est composée d'Anna Faris (Christy), Allison Janney (Bonnie), Sadie Calvano (Violet), Nate Corddry (Gabriel), Matt Jones (Baxter), French Stewart (Rudy), Spencer Daniels (Luke) et Blake Garrett Rosenthal (Roscoe).

    De quoi ça parle ?

    Après des années à se démener avec des problèmes d'alcool, Christy, serveuse dans un grand restaurant qui entretient une liaison avec son patron, décide de remettre de l'ordre dans sa vie dissolue lorsqu'elle s'aperçoit que sa fille Violet prend lentement mais surement le même chemin qu'elle. Pour lui prouver qu'elle est prête à faire de gros efforts, elle renoue contact avec sa mère Bonnie, elle-même alcoolique notoire, avec laquelle elle avait coupé les ponts voilà quelques années. Mais il ne suffit pas de bonne volonté pour faire abstraction du passé et la reconstruction de la cellule familiale de Christy s'annonce déjà longue et difficile...

    Et j'en pense quoi ?

    Comme vous le soupçonnez sans doute fortement à la lecture du synopsis, le problème de Mom ne réside pas dans son concept. Comme vous le soupçonnez tout aussi fortement, le problème de Mom ne réside pas dans son casting. Le problème de Mom, vous l'aurez compris, réside tout simplement dans son exécution.

    Au point où on en est, je pourrais presque me contenter de vous dire d'aller lire mon post sur Guys with Kids pour savoir de quoi il retourne, mais ce serait bien paresseux de ma part, alors tolérez que je fasse un tantinet dans la redite.

    Car le souci principal de ce nouvel opus du Diable en personne de Chuck Lorre se situe bien au niveau de l'écriture. Personnages caricaturaux ? Chuck. Check. Situations convenues et gags éculés ? Check. Rires enregistrés ponctuant systématiquement une réplique sur deux alors que celle-ci n'a absolument rien d'hilarant ? Check, check et encore check.

    Pourtant, si je ne m'abuse, le script de ce pilote avait plutôt été une agréable surprise pour Lulla, qui nous l'avait présenté parmi ceux de plusieurs autres nouveautés dans l'excellente rubrique consacrée au sujet sur son blog. D'après ce que j'ai compris de ses commentaires après visionnage du produit fini, ledit script est visiblement passé à la moulinette depuis pour aboutir à un résultat tout sauf concluant.

    Qu'a-t-il bien pu se passer ? Inutile  de se creuser le ciboulot bien longtemps pour répondre à cette question, les trois scénaristes à l'origine de Mom ne s'étant pas donné cette peine pour développer la série, se contentant d'aligner les clichés sur l'alcoolisme, l'hérédité des problèmes d'addiction, l'instabilité amoureuse et j'en passe... Le tout en se disant que le capital sympathie de la distribution suffirait pour emporter l'adhésion du public.

    Alors désolé, je veux bien être suffisamment magnanime pour reconnaître que Mesdames Faris et Janney et Messieurs Corddry et Stewart (ainsi que les pauvres gosses qui mettront les bouchées doubles pour faire effacer cette ligne de leur CV d'ici quelques années) redoublent d'effort pour tenter de faire prendre la mayonnaise, mais il ne suffit pas d'engager de bons acteurs pour faire passer des vessies pour des lanternes.

    Que les personnages de Mom ne soient pas des modèles de vertu, soit. Qu'ils répondent à tous les clichés en la matière, non seulement c'est paresseux, mais en plus, ça ne nous donne absolument aucune envie de nous intéresser à ce qui va bien pouvoir leur arriver, car il n'y a franchement rien qui les rende uniques et un tant soit peu attachants.

    Certes, la vulgarité qui fait les beaux jours de Two and a Half Men et de 2 Broke Girls sur la même CBS est aux abonnés absents pour le moment, mais le coup du vaudeville avec l'amant, la maîtresse et l'épouse cocue, franchement, ça ne vaut guère mieux à mon humble avis. Tout au plus, cela aura permis à la série d'être moins conspuée par la critique que l'innommable Dads, mais ne nous voilons pas la face, à ce stade, on est clairement dans le nivellement par le bas et aucune des deux ne mérite plus que l'autre de s'installer dans la durée.

    Pour conclure, je me vois dans l'obligation de vous resservir mon discours de vieux téléphage aigri, mais quand je vois à quel point le père Chuck Lorre se repose sur ses lauriers, j'en viens à regretter cette période bénie où il avait encore tout à prouver et était capable de nous servir une comédie croquignolette comme Dharma & Greg devant laquelle on trouvait le couple central irrésistible et on riait aux éclats en découvrant les facéties de parents déjantés (ah, l'inénarrable Kitty Montgomery !) nettement plus sympathiques que les clichés ambulants de Mom. En un mot comme en cent : circulez, y'a rien à voir !

    Tiens, je t'ai pas déjà vu quelque part, toi ?

    Pour ne rien changer, Chuck Lorre n'est pas allé chercher bien loin quand il a eu besoin de trouver une âme charitable pour faire une apparition éclair et faire parler de la série dès ce premier épisode : c'est ce brave Jon Cryer qui s'y colle. Quand à Claudia, l'épouse de Gabriel, elle est incarnée par Courtney Henggeler, qui avait failli atterrir dans la susnommée Guys with Kids la saison passée. Vire ton agent vite fait, cocotte !


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :